Bœuf de pâturage suisse issu d’élevage allaitant

La détention en troupeaux de vaches allaitantes est l’élevage naturel qui prend au mieux en compte le bien-être animal. Après sa naissance, le veau reste auprès de sa mère et se nourrit principalement de lait maternel puis d’herbe et de foin. On renonce totalement au soja, aux produits de fourrage génétiquement modifiés et aux stimulateurs de croissance. À la place, en été, on encourage la diversité des pâturages et le foin provient essentiellement de production propre.

Un élevage proche de la nature pour le bien-être animal

.

.

Pour la production de notre boeuf de pâturage, quelque 200 exploitations familiales suisses élèvent des boeufs selon les directives de Vache mère Suisse. Dans le cadre de ce type d’élevage, un travail calme et soigneux est requis de la part des agriculteurs. Les mères protègent leur veau instinctivement. Ainsi, beaucoup de doigté est demandé de la part du paysan dans ses rapports à ses bêtes, tout particulièrement lors des premières semaines suivant la naissance. Souvent, les agriculteurs élèvent également un taureau dans leur troupeau, afin que la saillie puisse avoir lieu directement à la ferme, sans insémination artificielle; ainsi en est-il chez Peter et Yvonne Renggli Koller de Grossdietwil, dans le canton de Lucerne.

.

Nous avons le plaisir d’accompagner ce couple lors de son travail matinal. Maintenant, au printemps, les 44 vaches allaitantes ont passé la nuit à l’étable avec leurs veaux, elles mâchent avec délectation les derniers morceaux de foin, avant de sortir sur le pâturage. «Allez, venez, venez»: c’est Peter qui les appelle. À peine sur le pâturage, les veaux sautillent allègrement, avant de se hâter de faire quelques rondes. On observe de tels sauts de joie tout particulièrement en mars, lors de la toute première mise à l’herbage. Chez Peter, il s’agit d’un rituel matinal quotidien. «Ils adorent ces parcours sur le pâturage», dit-il en souriant.

.

Mise à l’herbage du printemps à l’automne

Pendant la période de végétation, les boeufs passent entre 6 et 14 heures par jour sur le pâturage, selon la météo et la quantité d’herbe à disposition. En tout, quelque 210 jours par an. «En été, les journées sont trop chaudes, alors nous passons à la mise à l’herbage nocturne. Pendant la journée, de toute manière, les boeufs préfèrent rester dans l’étable, où il fait plus frais», nous dit Peter. Pendant l’hiver, les boeufs restent à l’étable qui est pourvue d’un grand parcours extérieur.

.

Cette étable remplit le cahier des charges de SST-SRPA. SST signifie «système de stabulation particulièrement respectueux des animaux» et comprend un élevage en plein air, des litières garnies et un accès à la lumière du jour. SRPA signifie «sorties régulières en plein air». Particulièrement en hiver, lorsqu’il n’y a pas de mise à l’herbage, la cour offre aux boeufs suffisamment d’espace pour pouvoir se dépenser à l’air libre. La détention avec la mère pendant une dizaine de mois, le fourrage constitué d’herbes et le fait de sortir est bénéfique aux bêtes, ce qui se traduit par une viande de qualité, particulièrement tendre et juteuse.

.

.

.

Classement durable
Alimentation bio
Mise à l'herbage pendant la période de végétation Mise à l'herbage pendant la période de végétation
Mise à l'herbage ou espace libre Litière douillette Mise à l'herbage ou espace libre en hiver
Litière douillette Mise à l'herbage ou espace libre en hiver Litière douillette
Good Better Best
standard légal
Filet .
Entrecôte, 1/2 .
Bouilli .
Couvert de côte .
Cou .
Rôti d'épaule .
Coin pluché .
Tranche du milieu pluchée .
Plat de fausse tranche pluché .
Rond de fausse tranche pluché .
Tranche carrée pluchée .
Pièce ronde pluchée .
Viande pour émincé .
Asado Gaucho Rib .
Filet de rumpsteak pluché .
Aiguillette .
Hohrücken spezial .
Entrecôte parisienne spéciale .
Viande hachée .
Burger .
Foie 1/2 .
Carpaccio de bœuf de pâturage suisse, SG, 20 x 70 g .