DES MOMENTS DE BONHEUR GASTRONOMIQUE

Posté le 07.06.2019

Dans sa petite fabrique de pâtes, Antonio Marella produit des moments de bonheur gastronomique. Pour ce faire, il se procure la meilleure semoule de blé dur du moulin de la ville voisine d’Altamura, qui transforme le blé des champs environnants. Ce qui distingue la Pasta Marella, c’est la méthode dite «trafilata al bronzo». La pâte est soigneusement pressée à travers des moules en bronze. C’est ce qui lui confère cette surface inimitable, légèrement rugueuse. Une fois le processus de moulage terminé, les pâtes sont posées soigneusement sur des «telai». Il s’agit de châssis en bois traditionnels, recouverts d’un tissu textile sur lequel elles reposent. La longue durée de séchage joue le rôle principal au niveau de la production, et c’est ce qui distingue la pasta artigianale d’un produit industriel. Ainsi, les pâtes conservent beaucoup plus de goût et de protéines, ainsi que toutes les substances qui augmentent le taux de sérotonine. Le bonheur, cela ne s’achète pas. Mais avec une belle assiette de spaghetti, de penne ou d’orecchiette de Marella, cela se mange.

0
> Storybook

 

1
> Recette