Jus de fruit de vergers à haute tige de la vallée du Rhin

0 0 Like

Content: 

Dans le village champêtre de Marbach, dans la vallée du Rhin saint-galloise, Ruedi Kobelt gère la plus petite cidrerie de Suisse. Son arrière-grand-père l’a fondée en 1906. Ensemble avec son épouse Karen, ses enfants Geoffrey et Jennifer, trois employés ainsi que l’apprenti, il gère la cidrerie en quatrième génération.


«La cidrerie fait la fierté de notre famille.»


Ruedi explique que les conditions climatiques de la vallée du Rhin la rendent propice à la culture d’arbres fruitiers. La situation de föhn sous un ciel bleu acier et les nuits chaudes ont un effet positif sur le mûrissement et augmentent la teneur en fructose. D’août à novembre, la famille Kobelt transforme 800 tonnes de fruits en 640 mille litres de jus. Les Kobelt se fournissent auprès d’environ une centaine de fruiticulteurs de la vallée du Rhin, soit de producteurs, de personnes qui cultivent encore des arbres ou alors de coopératives et de lieux de collecte. Ruedi Kobelt entretient des contacts réguliers avec chacun d’entre eux. Il en est ainsi pour Beat et Elisabeth Sturzenegger. Ils sont arrivés du village voisin Balgach à bord d’un vieux tracteur et livrent leurs pommes. Leur ferme est entourée de magnifiques pommiers à haute tige. Leur verger est un antre de diversité comprenant de jeunes arbres et de géants noueux. Le plus ancien haute-tige a plus d’un siècle. Tombé naturellement de l’arbre, le fruit atteint ainsi la maturité idéale pour une production de cidre de bonne qualité. Avec sa machine, Beat tourne en cercles autours des pommiers, la corbeille se remplit très vite de petits fruits. Dans le temps, les pommes étaient récoltées à la main, les machines facilitent grandement le travail. Ce n’est que très rarement que les arbres doivent être secoués pour pouvoir récupérer les pommes restantes.


«Nous cultivons les pommes selon les directives de Hochstamm Suisse et de ProSpecieRara.»


Les arbres à haute tige contribuent de manière significative au maintien de la biodiversité car ils offrent à nombre d’espèces animales telles qu’oiseaux et insectes, un cadre de vie et une protection. Les vergers à haute tige sont très répandus dans la vallée du Rhin et produisent la pomme à cidre classique. La pomme à cidre a une proportion de sucre et un taux d’acidité différents de celle d’une pomme de table. Un taux d’acidité plus élevé lui confère une saveur sensiblement plus rafraîchissante.


Les Kobelt renoncent à l’adjonction de tout additif dans la production du cidre. Leurs produits sont élaborés uniquement à partir de jus de fruits dénués de concentrés. Le jus n’est pas filtré, ce qui lui confère un arôme de pomme très intensif. Qui penche pour quelque chose de plus léger choisit le schorle et qui préfère l’arôme du terroir, et bien en bouche, opte pour le jus de pomme.


DURABILITÉ

Classement durable des jus de fruits

conversion de l'ensemble de l'exploitation
bio
transformation en douceur
des exigenxes de certification plus élevées en matière de biodiversité des cultures
pas de produits phytosanitieres chimiques et synthétiques
pas de produits phytosanitieres chimiques et synthétiques
GOOD
BETTER
BEST
Standard légal

Berühren Sie diese Grafik, um die Ansicht zu vergrößern.

MATÉRIEL DE COMMUNICATION POUR VOTRE CARTE DES METS

Toolbox

Dans la toobox, vous trouverez des documents médiatiques autour du produit que vous pouvez utiliser librement pour étoffer votre communication. Il s’agit d’images, de textes, de modèles et de vidéos. Une inscription unique est nécessaire afin de libérer, dès le jour ouvrable suivant, l’accès aux contenus.

Schorle de pomme non filtré «haute tige» de la vallée du Rhin, 15 x 50 cl

Jus de pomme non filtré «haute tige» de la vallée du Rhin, 15 x 50 cl